bandeau imageDRJSCS Hauts-de-France

DRJSCS Hauts-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>EMPLOI-FORMATION-CONCOURS >Les Métiers en Portrait >MARYSE, un parcours atypique…

MARYSE, un parcours atypique…

Article Les Métiers en Portrait 18/06/2012

Voici l’article sur le métier d’aide-soignant(e) au travers le portrait de Maryse jeune diplomée de l’IFAS (Institut de Formation d’Aide Soignant) à Lens.

Parcours

Maryse Demanne obtient en 1987 son DUT en biologie appliquée suite à un bac STL (anciennement F7). Elle a travaillé pendant 12 ans en tant que technicienne de laboratoire en transfusion sanguine dans des endroits éloignés, comme l’Institut Pasteur de Nouméa ou proche comme Biorad à Steenvoorde.
Suite à une pause dans sa vie professionnelle (congé parental) et suite au chômage, elle fait un bilan de compétence et reprend ses études. Janvier 2010 début de sa formation aide-soignante à l’IFAS de la Croix Rouge à Lens jusqu’en décembre 2010. Elle en sort major.
En janvier 2011 elle intègre le SSIAD de Carvin et se sent « complètement perdue » dans les premiers jours. Elle pense même à tenter une formation d’infirmière car elle ne se sentait pas à sa place. Mais pour des raisons pratiques, elle a renoncé à le devenir (enfants, finances…)

Son métier

Maryse n’a eu aucune difficulté à trouver un emploi, elle travaille dans des endroits différents comme le services des soins infirmiers à domicile de Carvin, Jeanne de Roubaix à Fâches Thumesnil (service Alzeihmer) et au SSIAD de Carvin.
Elle y apprécie la relation avec les personnes âgés et l’autonomie qu’elle a. La différence de pathologies entre les patients et les compétences qu’elle exerce lui plaît beaucoup. Elle aime les responsabilités qui lui sont données mais confit que le travail est « devenu routinier » malgré les 70 patients qu’elle a à sa charge. Son métier est passionnant bien que très physique.
Il faut s’adapter au travail à domicile car la disponibilité est essentielle ainsi que des compétences fort bien acquises.

Perspectives

En octobre 2011, elle rencontre une stagiaire qui préparait une licence professionnelle afin de devenir coordinatrice en gérontologie et gestionnaire de cas. Enthousiasmée par cette formation et remplissant les conditions (Bac+2), elle a déposé son dossier et est passée le 8 juin en comité de recrutement, les études sont d’une année. Elle nous dit qu’elle sera « enfin épanouie dans un métier où sa persévérance, sa curiosité et sa passion auront un objectif », elle ajoute qu’elle suivra toutes les formations qui pourront améliorer ses compétences.