bandeau imageDRJSCS Hauts-de-France

DRJSCS Hauts-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>EMPLOI-FORMATION-CONCOURS >Les Métiers en Portrait >ALINE, la vocation du soin...

ALINE, la vocation du soin...

Article Les Métiers en Portrait 27/02/2012

Une nouvelle masseur-kinésithérapeuthe s’installe dans les Flandres. Son parcours ? Celui d’une combattante qui sait ce qu’elle veut et son rêve, c’est de partager avec un associé un quotidien bien rempli.

PORTRAIT

Aline MARCQ-DENYS voulait donner du confort à ses patients, aider, soigner. Elle s’est donnée les moyens pour y arriver.
"Le plus difficile, c’est de rentrer en formation" nous confie-t-elle. Il faut passer le cap des deux années de préparation qu’elle a suivies à Lille. Seul un candidat sur 50 y arrive. Et puis, suivre avec assiduité les trois années de formation professionnelle à l’Institut de Formation en Masso-Kinésithérapie (IFMK de Lille ou de Berk-Sur-Mer)

SON METIER

Aujourd’hui, Aline a son Diplôme d’Etat en poche depuis cinq années déjà. Elle a effectué des remplacements durant deux bonnes années dans la région dunkerquoise et c’est par choix personnel qu’elle s’est installée depuis deux années et demi à Zegerscappel, village flamand où il fait bon vivre et qui veut dire "la chapelle des Victorieux"
Sa victoire, sa fierté, c’est d’assurer le confort des 100 patients qu’elle rencontre chaque semaine. "Je travaille 10 à 12 heures par jour sur cinq jours en assurant les urgences le week-end"
La valeur travail, Aline connait. Elle ne peut prendre ses cinq semaines de congés annuels que depuis peu.
Son credo : chaque personne est différente, il faut adapter le touché, les soins, la pratique à chaque fois.

PERSPECTIVES

Aline encourage les candidats. "Il faut surtout être motivé pour ouvrir en libéral comme pour travailler en centre"
Aline est heureuse de travailler en solo pour le moment mais quand bien même, elle rêve de travailler un jour avec un associé dans le même esprit.