DRJSCS Hauts-de-France

DRJSCS Hauts-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>COHESION SOCIALE >Hébergement-accès au logement-inclusion active >Le plan le LOGEMENT D’ABORD et la Lutte contre le Sans-abrisme dans les Hauts de France : Une première année encourageante

Le plan le LOGEMENT D’ABORD et la Lutte contre le Sans-abrisme dans les Hauts de France : Une première année encourageante

Article COHESION SOCIALE 12/02/2019

Face aux différents constats du nombre croissant de personnes sans abri, et ceci malgré une augmentation chaque année des financements de l’Etat, la politique du « logement d’abord » (2018-2022) voulue par le gouvernement a pour objectif de repenser l’organisation de la réponse aux besoins d’hébergement et de logement.

Cette réforme s’inscrit dans une dynamique innovante d’investissement social qui sort de la gestion en urgence dénoncée pour ses effets négatifs sur les personnes et sur les finances publiques. La politique du logement d’abord s’inscrit dans une double temporalité : elle vise à permettre la réponse rapide aux situations de détresse et elle investit dans des solutions de logement ordinaire ou adapté, dignes et pérennes pour les personnes en difficulté. Il s’agit de passer d’une réponse construite dans l’urgence s’appuyant majoritairement sur des places d’hébergement avec des parcours souvent longs et coûteux, à un accès direct au logement avec un accompagnement social adapté aux besoins des personnes.

Le plan se décline en 4 grands objectifs :

- la fluidité ;
- la création de places ;
- l’investissement et le logement des réfugiés.

Dans les Hauts-de-France, l’ensemble des dispositifs de ce plan « logement d’abord » sont développés avec un important suivi des services d’Etat et des associations partenaires.

Sur le volet hébergement

La mise à l’abri concerne plus de 25 000 personnes accompagnées et représente plus de 10 000 places en hébergement d’urgence et d’insertion auxquelles viennent s’ajouter 1500 places exceptionnelles d’accueil d’urgence pour l’hiver.

Sur le volet de l’accès au logement

Le travail engagé avec les bailleurs sociaux pour la fluidité du parc d’hébergement vers le logement social a généré une progression qui est bien nette en fin d’année 2018, avec 1451 attributions au 31/12/2018. Celle-ci s’explique par une mobilisation des opérateurs de l’hébergement par les services départementaux de la cohésion sociale.
Une augmentation des capacités des dispositifs de logement adapté voulue dans le plan quinquennal s’est bien amorcée en région. Ainsi, 231 places nouvelles de pensions de famille, dispositif prévu pour des personnes seules ayant un long parcours alternant la rue, l’hébergement, ont été ouvertes cette année, c’est 120% de l’objectif initial (192), ce qui place la région en tête des résultats régionaux.

S’agissant du dispositif d’intermédiation locative (IML) facilitant l’accès au logement des personnes les plus démunies, 336 places ont été créées au 31/12/2018. Certes la cible n’a pas été atteinte, mais 250 places ont été ouvertes depuis le mois d’août, ce qui devrait se poursuivre.
Sur le volet Prêt Locatif Aidé d’Intégration (PLAI), un effort est également à poursuivre pour atteindre la cible de 2775 PLAI. Avec une progression de 66% au mois de décembre, la cible a pu être atteinte à 80%.

Pour le relogement des bénéficiaires de la protection internationale, la région se situe un peu au-dessus de la moyenne nationale (44%) avec 49% de l’objectif avec 940 logements mobilisés.

Un plan qui s’appuie sur une large concertation

Lutter contre la grande précarité et les difficultés d’accès et de maintien dans le logement est un engagement collectif. Sur le volet cohésion sociale, et pour un meilleur accompagnement des personnes, l’Etat porte une attention particulière aux relations avec les associations pour avancer dans des échanges partenariaux et constructifs. Des réunions ont déjà été organisées en janvier par les Directions Départementales de la Cohésion Sociale dans le Nord, l’Oise et le Pas-de-Calais, une réunion est organisée par la DRJSCS avec les représentants de la FAS et de l‘URIOPSS en février. Pour une action commune vers le logement, la DREAL et la DRJSCS animent pour le Préfet de région, le Comité Régional Habitat Hébergement (CRHH) qui rassemble les bailleurs sociaux et privés et les directions départementales DDTM et DDCS. C’est lors d’un CRHH exceptionnel que Monsieur Sylvain MATHIEU est venu le 6 décembre en préfecture de région, rencontrer les partenaires régionaux et confirmer les orientations du plan logement d’abord pour 2019.