DRJSCS Hauts-de-France

DRJSCS Hauts-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>COHESION SOCIALE >Hébergement-accès au logement-inclusion active >Les conditions de la réussite du LOGEMENT D’ABORD « De la Rue au Logement, en finir avec le Sans-abrisme »

Les conditions de la réussite du LOGEMENT D’ABORD « De la Rue au Logement, en finir avec le Sans-abrisme »

Article COHESION SOCIALE 12/10/2018

La Fédération des Acteurs de la Solidarité (FAS) a organisé des assises nationales sur ce thème les 27 et 28 septembre à Amiens. Julien DENORMANDIE, secrétaire d’État chargé de la cohésion des territoires, conclu les travaux le vendredi 28 septembre après une table ronde réunissant les acteurs nationaux dont Jean-Philippe VINQUANT, directeur général de la cohésion sociale.

Pour sa part la DRJSCS Hauts-de-France était invitée à la 1ere table ronde avec les acteurs des territoires des Hauts-de-France : « Territorialiser le Logement d’abord : quels enjeux et méthodologies de mise en œuvre pour les acteurs locaux ».

André BOUVET, directeur régional de la DRJSCS, y a rappelé que « le logement d’abord » est une réforme en profondeur des pratiques de l’ensemble des partenaires. Son objectif est d’influer sur les modes de réponses au sans-abrisme pour changer la logique d’un parcours souvent long des personnes dans les différentes structures d’hébergement en favorisant un accès direct ou plus rapide au logement. Il précise que cela entraîne des modifications de travail entre les partenaires et nécessite de nouvelles propositions comme l’accompagnement social adapté à l’accès et au maintien dans le logement.
Et que si on en parlait depuis 10 ans à peu près, il concevait de passer de l’accord sur les objectifs aux aides. Il a cité comme éléments significatif de changement et de travail entre les 2 mondes de l’hébergement et du logement le fait que les demandes de logement social étaient passées de 737 fin 2017 à 4035 l’été 2018 à la suite du travail de sensibilisation notamment au sein du CRHH de la nécessité de remplir le plus tôt possible un dossier de demande de logement social.

Pour le développement des objectifs de ce plan les services de l’Etat sont pleinement utilisés (DREAL, DDTM, DDCS …), notamment dans la commission d’attribution et dans le dialogue avec les bailleurs sociaux et les collectivités locales.

Les Hauts-de-France comptent quatre territoires de développement accéléré du plan « logement d’abord » dans le cadre de l’appel à manifestation d’intérêt de la DIHAL. Il s’agit de la Métropole européenne de Lille, la ville d’Amiens, la communauté urbaine d’Arras, le département du Pas-de-Calais. La DRJSCS accompagne ces territoires afin de favoriser les échanges et les capitalisations des bonnes pratiques.

Enfin, quelques jours après l’annonce du Plan pauvreté par la Président de la République, Monsieur BOUVET illustre la complétude de ces deux plans et rappelle l’importance de la politique d’accompagnement des plus démunis et des efforts à maintenir pour les publics les plus fragiles.