DRJSCS Hauts-de-France

DRJSCS Hauts-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>COHESION SOCIALE >Actualités du Pôle COHESION SOCIALE >Conférence de presse INSEE / DRJSCS Hauts-de-France : une région fortement touchée par différentes formes de fragilités sociales

Conférence de presse INSEE / DRJSCS Hauts-de-France : une région fortement touchée par différentes formes de fragilités sociales

Article COHESION SOCIALE 25/05/2018

Le 29 mars 2018 a eu lieu à l’INSEE une conférence de presse sur les fragilités sociales en Hauts-de-France, étude qui a été commanditée par la DRJSCS.
Avec 18,3% de la population qui vit sous le seuil de pauvreté, les Hauts-de-France présentent le taux le plus élevé de France métropolitaine après la Corse.

Le 29 mars 2018 a eu lieu à l’INSEE une conférence de presse sur les fragilités sociales en Hauts-de-France, étude qui a été commanditée par la DRJSCS.
Avec 18,3% de la population qui vit sous le seuil de pauvreté, les Hauts-de-France présentent le taux le plus élevé de France métropolitaine après la Corse. La région présente de nombreux indicateurs socio-économiques défavorables : surendettement, taux de chômage, niveau de diplôme, illettrisme, pauvreté des locataires, recours aux soins…

Dans la continuité des études commanditées par la DRJSCS sur l’état de la pauvreté en Hauts-de-France, l’INSEE a réalisé un état des lieux des fragilités sociales dans la région, dépassant le seul aspect monétaire de la pauvreté.
Cette nouvelle étude a conduit à des constats inquiétants sur cette pauvreté multidimensionnelle marquée dans la région :

-  Un niveau de surendettement important
-  Un taux de chômage le plus élevé de France métropolitaine au 3ème trimestre 2017
-  Un déficit de formation important bien qu’une scolarisation précoce plus développée
-  Des locataires très concernés par la pauvreté
-  Une situation particulière par rapport aux soins
-  Des situations diverses selon les départements : hormis l’Oise, la précarité est marquée dans les quatre autres départements régionaux, en particulier dans l’Aisne et le Pas-de-Calais qui cumulent d’importantes fragilités sociales.


La restitution de cet état des lieux alarmant a été poursuivie par l’intervention de la DRJSCS par laquelle, Christine Jaafari, Directrice régionale adjointe a présenté les différentes actions menées par l’Etat et ses partenaires afin de lutter contre la pauvreté et les différentes formes de fragilités sociales.

Ainsi, pour l’accès aux soins, différents dispositifs existent tels la CMU (couverture maladie universelle), les permanences d’accès aux soins (PASS) ou encore les lits halte soins santé (LHSS).


En matière d’accès aux droits, des schémas départementaux de la domiciliation ont été mis en place afin d’organiser le dispositif de la domiciliation dans les territoires et de permettre aux personnes sans domicile de faire voir leurs droits sociaux.


En matière d’hébergement, 1500 personnes ont été mises à l’abri cet hiver. Au-delà de l’hébergement d’urgence, la volonté de l’Etat est d’apporter des solutions durables et de permettre aux personnes les plus vulnérables de rentrer dans un parcours d’insertion par le logement. Ainsi, Michel Lalande, Préfet de région, a souhaité que l’accent soit mis sur la sortie vers le logement des personnes hébergées.


La volonté du Préfet de région est par ailleurs de cibler les publics jeunes, pour lesquels une feuille de route interministérielle régionale de la cohésion sociale a été élaborée. Une attention particulière est également apportée au territoire du bassin minier, pour lequel une mission spécifique a été mise en place.


Enfin, une vigilance particulière apparait au vu de la transition numérique de l’Etat et de la dématérialisation des démarches (100% des démarches administratives doivent être dématérialisées d’ici 2022), ce qui pose la question de l’accès aux droits pour les publics vulnérables.


Pour éviter toute forme de fracture numérique et d’illectronisme des publics fragiles qui constitueraient un facteur d’exclusion aggravant, un travail partenarial est engagé par la DRJSCS et le CCAS d’Amiens autour d’un plan régional d’inclusion numérique prévoyant la formation des usagers et des travailleurs sociaux au numérique, la simplification des démarches administratives, l’utilisation de la méthode facile à lire et à comprendre (FALC) ou encore l’inclusion du numérique dans les stratégies d’accueil.


En conclusion, si différents dispositifs sont mis en œuvre sur les territoires par les services de l’Etat pour lutter contre la pauvreté et les fragilités sociales, les efforts doivent se poursuivre, notamment dans le cadre de la nouvelle stratégie de prévention et de lutte contre la pauvreté des enfants et des jeunes.


Visualisation des données :

Pour en savoir plus : https://www.insee.fr/fr/statistiques/3371858
Pièces jointes : Dossier de presse INSEE

Liste des pièces-jointes