bandeau imageDRJSCS Hauts-de-France

DRJSCS Hauts-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>JEUNESSE >Initiative-Engagement des jeunes >Les chantiers de jeunes bénévoles en Hauts-de-France >Les chantiers de jeunes bénévoles en région Hauts-de-France

Les chantiers de jeunes bénévoles en région Hauts-de-France

Article Les chantiers de jeunes bénévoles en Hauts-de-France 7/07/2017

Définition

Le chantier de jeunes bénévoles permet à des jeunes, à travers la réalisation collective d’une activité utile, un apprentissage de la vie en groupe, de la relation à autrui et du respect de chacun au sein de ce groupe (extrait de l’Instruction n° 01-241 JS du 19 décembre 2001).

Objectifs éducatifs et pédagogiques

Les chantiers de jeunes bénévoles ont un rôle éducatif, formateur et social fort ainsi qu’une dimension culturelle (à connotation internationale pour certains).

Ils servent et promeuvent le développement local par l’animation et la mise en valeur des richesses patrimoniales : que celles-ci soient naturelles, architecturales et/ou culturelles, artistiques, historiques, etc.

Ils relèvent d’une démarche d’éducation populaire par leur ouverture à un large public ainsi que par la transmission de différents savoirs et savoir-faire.

Les chantiers de jeunes bénévoles permettent aux jeunes volontaires qui y participent :

  • de contribuer à une réalisation collective, en passant des vacances fécondes et créatives ;
  • de rencontrer des jeunes venus d’autres horizons et d’échanger autour de découvertes captivantes et partagées ;
  • de s’initier et de pratiquer des techniques manuelles et artisanales, dont certaines très anciennes, voire presque oubliées ;
  • de s’enrichir en participant à des activités artistiques, culturelles ou sportives ;
  • de faire acte de mémoire en restaurant le patrimoine naturel, artistique, culturel et/ou historique d’une région.

Visées éducatives :

  • Apprentissage de la vie collective lors du ou des séjour(s)
  • Intérêt de rencontres interculturelles, voire internationales, dans lesquelles sont impliquées des personnes d’origines sociales, culturelles et géographiques différentes
  • Ouverture à l’autre dans le respect de chacun
  • Promotion de la paix et de la tolérance
  • Indépendance, car souvent 1ère expérience, loin des parents
  • Autonomie et mise en responsabilité
  • Insertion sociale pour certains
  • Accueil de publics connaissant des difficultés
  • Partage
  • Participation à un monde plus solidaire et travail bénévole utile à la collectivité
  • Engagement
  • Implication citoyenne concrète
  • Transmission d’un patrimoine aux générations futures
  • Première approche professionnelle
  • Accès à des techniques comme à la découverte de métiers rares ou en voie d’extinction

Conditions de réalisation

Les domaines concernés :

Divers et variés, les domaines concernés peuvent revêtir différentes formes ou aspects tels la sauvegarde ou la restauration du patrimoine architectural et/ou culturel (château, église, lavoir, cimetière, puits, four à pain, moulin, etc.), la protection de l’environnement, la préservation ou l’entretien comme le toilettage d’espaces naturels (marais, bois, cours d’eau, sentiers de randonnées, etc.) ou encore l’aménagement du territoire, le développement durable, l’écologie : problèmes liés à la pollution, au traitement des déchets, etc. ; réhabilitation, aménagement ou valorisation d’habitats, de petits équipements sociaux ou sportifs.


Le public

Voulue, désirée et recherchée, la provenance diversifiée, et cependant complémentaire des jeunes, constitue la richesse de ces actions éducatrices.

  • Les chantiers s’adressent tout particulièrement à de jeunes adolescents ou adultes : français comme étrangers, volontaires et motivés par un projet commun, et ce, dès 14 ou 15 ans (même si l’on observe que le public traditionnel des chantiers est généralement âgé de 18 à 25 ans).
  • Largement ouverts aux jeunes âgés de 16 à 25 ans et relevant de dispositifs de prévention, d’éducation spécialisée ou en situation de placement comme inscrits dans des dispositifs d’insertion, les chantiers acceptent tous les publics, à la condition que ces derniers adhèrent librement au projet.
  • Les jeunes participant(e)s sont bénévoles et, à ce titre, ne perçoivent aucun salaire ni aucune rémunération. Toutefois, il leur est offert gîte et couvert contre une participation financière modique demandée en échange.



A noter qu’aucune compétence ou formation préalable n’est requise.


Le séjour est collectif : avec hébergement (huit jours consécutifs au minimum). Il est mis en œuvre autour d’un projet pédagogique comprenant une dimension éducative et un apprentissage technique. L’accueil des mineurs s’effectue conformément au cadre de la réglementation des séjours de vacances.

L’encadrement pédagogique et technique est assuré par des personnes préalablement formées et compétentes. L’organisateur se doit d’effectuer une information sur les conditions d’assurance et les consignes de sécurité. Il a l’obligation de s’assurer que ces dernières sont respectées.


La réalisation technique ainsi qu’une réelle qualité de travail sont les objectifs prioritaires de ces chantiers.


Les activités d’animation proposées ont toujours pour but la formation des individus. Elles favorisent l’esprit critique et veillent à se tenir loin de la notion de « consommation ».



L’implication de la population locale, particulièrement des jeunes, est privilégiée.