bandeau imageDRJSCS Hauts-de-France

DRJSCS Hauts-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>JEUNESSE >Service civique >Service civique – La généralisation est en route

Service civique – La généralisation est en route

Article Service civique 31/01/2017

Sept ans après sa création, les effets du Service civique dans la société se font ressentir auprès du grand public comme auprès des jeunes qui ont tenté l’expérience : la généralisation est en route.

S’ils n’étaient que 400 dès 2010, et 1 360 en 2011, c’est désormais en 2016 plus de 9 800 jeunes originaires des Hauts de France qui se sont ainsi engagés, soit encore plus de 20 000 depuis 2010. Un intérêt et une notoriété en nette progression, qui confirme le rôle et l’empreinte du Service civique laissée au sein de la société actuelle. Ce dispositif d’engagement des jeunes, qui leur permet d’effectuer des missions d’intérêt général et d’exercer parfois leurs premières responsabilités dans la mise en œuvre un projet est un réel succès.

Le service civique en Hauts-de-France depuis 2010 en quelques chiffres

Depuis sa création, on constate qu’un tiers des missions relèvent de la thématique « solidarité », 18% le sport, 17% l’éducation pour tous et 13,7% culture et loisirs.

Les femmes sont un peu plus nombreuses (53%).

39% des jeunes volontaires ont le bac et ont débuté des études supérieures sans les valider, puis viennent les jeunes ayant interrompu leurs études (24%) , puis ceux ayant un niveau bac + 2 (17%), et au-delà du bac +2 (13%). 7,5% ont un CAP ou un BEP.

Pour 2017, le niveau de mobilisation attendu est de 12 000 jeunes de la région.

D’ailleurs, 67%* des jeunes en âge de s’engager se déclarent intéressés et prêts à s’engager en Service Civique (soit 7 points de plus que la vague de 2015).

Une expérience utile et citoyenne pour les jeunes, qui remplit pleinement ses objectifs de mixité sociale et de cohésion nationale

Le Service civique est surtout une expérience civique et citoyenne enrichissante. 89% des volontaires se sentent utiles aux autres et à la société et, pour 93% d’entre eux, le Service civique est un bon moyen de rencontrer des personnes d’horizons et de profils différents. 67% des jeunes ont développé leurs réseaux amicaux et professionnels pendant leur mission. Il offre ainsi une expérience de mixité sociale, ouverte sur les autres. Enfin, le Service civique fabrique des jeunes citoyens actifs : 57% des jeunes qui n’étaient pas inscrits sur les listes électorales avant leur Service civique l’ont fait depuis ou ont l’intention de le faire. 80% des volontaires ont l’intention d’aller aux prochaines élections. Le Service Civique remplit ainsi pleinement son rôle sociétal.

Une nouvelle étape franchie, la voie vers la généralisation avec pour 2017 l’objectif au niveau national de 150 000 volontaires en Service civique

L’évolution des deux dernières années et le pallier atteint en 2016 a permis d’amorcer la généralisation du Service civique. Fort de ces résultats et de la place que s’est construit le Service civique dans la société aujourd’hui, l’année 2017 sera celle de la généralisation souhaitée par le président de la République. En 2017, l’objectif visé est de permettre à 150 000 jeunes de réaliser une mission de Service civique. Offrir un nombre de missions proportionnel à la demande d’engagement des jeunes, qui concourt à l’universalité du Service civique, constitue un défi majeur pour 2017 et les années à venir.

Deux avancées supplémentaires dans l’évolution du Service civique vont permettre de soutenir cet objectif. La loi Egalité Citoyenneté adoptée fin décembre 2016 ouvre davantage le champ d’application du Service civique avec de nouvelles missions possibles dans le secteur du logement social HLM, les entreprises à capital 100% public, et enfin chez les pompiers. Elle permet également de mieux répondre à la reconnaissance des droits des jeunes volontaires versus ceux des étudiants.

Une campagne de communication institutionnelle comme levier d’activation pour sensibiliser le plus grand nombre va insister sur ces nouvelles options.

Les nouvelles campagnes de communication vont permettre de gagner en reconnaissance, pour que le Service civique devienne véritablement un choix « naturel » dans le parcours des jeunes ; c’est la voie vers la généralisation.

A propos du Service civique

Créé par la loi du 10 mars 2010, le Service civique est plus qu’une politique publique pour la jeunesse, c’est une politique publique pour tous, de cohésion nationale, porteuse d’un vivre ensemble renouvelé. Il a pour ambition de permettre à tous les jeunes qui le souhaitent, de s’engager au service d’une mission d’intérêt général, entre 16 et 25 ans et jusqu’à 30 ans pour les jeunes en situation de handicap. Indemnisé 580 euros par mois, il permet de s’engager pour des missions de 6 à 12 mois, sans condition de diplôme ou formation dans une mission d’intérêt général au sein d’une association, d’un établissement public, d’une collectivité... En France ou à l’étranger et dans neuf domaines d’action : solidarité, environnement, sport, culture, éducation, santé, intervention d’urgence, mémoire et citoyenneté, aide humanitaire. Selon le décret du 11 avril 2016, le Service Civique relève du Haut-commissaire à l’engagement civique placé auprès du Premier ministre, et l’Agence du Service Civique est chargée de sa mise en œuvre.

Suivez l’actualité du Service civique sur Twitter @ServiceCivique et Facebook.com/servicecivique