bandeau imageDRJSCS Hauts-de-France

DRJSCS Hauts-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>COHESION SOCIALE >Protection des personnes vulnérables >Journée régionale de mobilisation autour du plan de lutte contre la pauvreté et pour l’action sociale

Journée régionale de mobilisation autour du plan de lutte contre la pauvreté et pour l’action sociale

Article Protection des personnes vulnérables 20/12/2016

A la demande de Monsieur le Préfet de région, la réunion s’est tenue ce mardi 13 décembre à Amiens. Jean-Christophe LORIC, adjoint au maire d’Amiens, a accueilli les participants à l’espace Dewailly.

La feuille de route 2016 – 2017 de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale a été examinée par le CAR le 16 novembre.

Cette journée opérationnelle organisée par la Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) a rassemblé, en présence de Jean-Philippe Vinquant, Directeur général de la cohésion sociale, plus d’une centaine d’acteurs à la fois institutionnels et associatifs, tous impliqués dans la lutte contre la pauvreté.

La journée s’est déroulée autour de deux séquences plénières ainsi que d’une séquence en ateliers.

Un panorama régional de la pauvreté inquiétant dans les Hauts-de-France

L’INSEE était présent pour restituer l’étude sur le panorama de la pauvreté dans les Hauts-de-France. Plusieurs enseignements sont à retenir de cette étude :

-  Un million de personnes pauvres au regard du revenu monétaire ;
-  Les familles monoparentales et les jeunes sont les plus touchés par la
pauvreté ;
-  De forts contrastes entre les territoires de la région avec une
concentration de la pauvreté (Fourmies, Hirson, Maubeuge, Creil,
Lens et Calais) ;
-  Une population plus préservée autour des grandes villes et à proximité
de l’Île-de-France ;
-  199 quartiers politique de la ville ;
-  Les ménages âgés sont plus exposés à la pauvreté dans les territoires
à dominante rurale.

Pour en savoir plus : www.hauts-de-france.drjscs.gouv.fr


Présentation de la feuille de route du Plan de lutte contre la pauvreté en région Hauts-de-France

André Bouvet, Directeur régional de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale a présenté en séance plénière, la feuille de route 2016/2017 de lutte contre la pauvreté pour la région Hauts-de-France. Cette feuille de route a été élaborée sur la base des orientations nationales, en concertation avec les acteurs institutionnels et associatifs de la région. Elle prend en compte les besoins prioritaires des territoires dans la nouvelle configuration régionale : huit axes prioritaires (accès aux droits, accès à la santé, prévention des ruptures de parcours, participation des personnes, observation sociale, promotion des démarches « aller-vers », expérimentations et innovations et enfin gouvernance territorialisée du plan).
Elle s’appuie sur des dispositifs innovants mis en œuvre dans la région tels que le coffre-fort numérique expérimenté par le CCAS d’Amiens, le parcours santé jeune suivi par les CPAM, les crèches à vocation d’insertion professionnelles pilotées par les CAF, le panorama aide alimentaire de la région réalisé par la DRJSCS ou encore la plateforme interministérielle d’observation sociale et la mise en œuvre d’un laboratoire d’innovation et d’investissement social (SIILAB), lauréat de l’appel à projets national « programme d’investissement d’avenir » (PIA).

L’importance de la participation des personnes accompagnées mise en lumière



Cette journée a également été l’occasion de donner la parole aux personnes accompagnées. Le délégué du conseil régional des personnes accueillies (CRPA) a ainsi pu donner sa vision de la feuille de route, ses attentes et ses points de vigilance. « Trop souvent notre parole est insuffisamment entendue. Confisquée par le politique, l’administratif, les travailleurs sociaux, les experts… alors que c’est notre combat à tous ». Il entend rester très attentif sur le suivi et la mise en œuvre des différentes mesures proposées dans la feuille de route qu’il trouve « intéressante au vu des axes proposés et notamment l’axe portant sur la participation ».

L’Institut régional du travail social (IRTS) des Hauts-de-France est également intervenu pour présenter son module de formation des travailleurs sociaux, orienté vers la participation des personnes accompagnées. Cette présentation s’est faite en présence de deux personnes déléguées du CRPA intervenant dans les formations.

Une journée voulue opérationnelle, articulée autour de quatre ateliers

La journée s’est articulée autour de quatre ateliers portant sur les thématiques suivantes :


-  Accès aux droits : à l’ère numérique : comment favoriser l’accès aux droits et
lutter contre l’illectronisme des personnes vulnérables ? (animation CAF et
CCAS d’Amiens)
-  Accès à la santé : comment lutter contre le renoncement aux soins ?
(animation ARS et CPAM)
-  Prévenir les ruptures et accompagner les plus fragiles : comment renforcer
la prévention pour éviter les ruptures de parcours ? (animation DDCS du
Nord et Banque de France)
-  Agir au plus près des territoires et des personnes : de l’observation sociale partagée aux actions coordonnées en faveur des personnes et des territoires prioritaires (animation DRJSCS et URIOPSS)

Ils ont permis à la fois d’identifier les points de blocage et les leviers pertinents en lien avec les thématiques étudiées, mais également d’échanger autour des bonnes pratiques existantes. Les restitutions des ateliers ont quant à elles, permis d’élargir les débats avec l’ensemble des participants et de cerner les priorités et champs d’action communs.

Les conclusions du Directeur général de la cohésion sociale et les orientations pour les suites de la mise en œuvre du Plan

Jean-Philippe Vinquant, Directeur général de la cohésion sociale, a clôturé la journée en saluant les efforts fournis dans la région Hauts-de-France pour lutter contre la pauvreté. Il reste toutefois globalement inquiet sur l’importante progression de la pauvreté puisque selon les estimations de l’INSEE, le taux de pauvreté national pourrait à nouveau se dégrader en 2017. C’est pourquoi il a rappelé la nécessité de poursuivre les efforts pour contrer les effets de la crise.

Aujourd’hui, le Plan de lutte contre la pauvreté en est à sa troisième phase. La première phase a été dédiée au rattrapage des prestations sociales (RSA socle, complément familial…) et des dispositifs (hébergement, accueil des demandeurs d’asile). La seconde phase a contribué à déployer de nouveaux dispositifs (garantie jeune, garantie contre les impayés de pensions alimentaires, prime d’activité, encadrement des loyers…). « La troisième phase consiste désormais à entrer dans l’ère de la maturité du Plan. Toutes les ressources (institutionnelles, associatives, humaines, numériques…) doivent être mobilisées dans les territoires. »

Jean-Philippe Vinquant a souligné l’importance de l’observation sociale partagée, qui doit conduire à des diagnostics territoriaux et à des plans d’actions communs (diagnostics à 360, schémas départementaux des services aux familles, schémas départementaux de la domiciliation…).

Il a par ailleurs salué l’importante implication de la région Hauts-de-France, qui contribue à la mise en œuvre de trois expérimentations nationales d’ampleur : le coffre-fort numérique, le référent parcours, et les points conseils budget dans la lutte contre le surendettement.

Enfin, le directeur général a conclu en insistant sur la nécessaire continuation de la mise en œuvre et du renforcement de la territorialisation du Plan de lutte contre la pauvreté. Les efforts et la mobilisation doivent donc se poursuivre en région Hauts-de-France, dans le cadre d’une gouvernance territorialisée et d’un plan d’action partenarial, et dans la continuité des dispositifs innovants déjà mis en œuvre.