bandeau imageDRJSCS Hauts-de-France

DRJSCS Hauts-de-France

Newsletter
Retour à la page d'accueil
>SPORTS >Sport de haut niveau et sport professionnel >Ensemble, construisons les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Ensemble, construisons les Jeux Olympiques et Paralympiques 2024

Article Sport de haut niveau et sport professionnel 5/10/2016

Dans la région Hauts-de-France, une réunion de concertation pour la candidature de Paris aux Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 s’est déroulée le mercredi 28 septembre 2016 à Amiens – Espace Dewailly.

Le comité de candidature de Paris aux Jeux olympiques et paralympiques de 2024 a mis en
place une démarche de concertation afin de permettre à tous de participer à l’élaboration de ce
projet.

Cette concertation, une première dans l’histoire des Jeux olympiques et paralympiques, vise à
identifier les perceptions des Français et comprendre leurs attentes sur un tel événement pour
co-construire une candidature créative et innovante pour Paris 2024.

Plusieurs décisions concernent la candidature elle-même, l’implantation de la plupart des
installations sportives, la localisation du village olympique ont déjà été prises.

Cette démarche novatrice est soutenue par l’État.

« Nous avons l’ambition de faire de cette candidature celle de tous les territoires et de tous
les Français, a déclaré Thierry Braillard, secrétaire d’État aux Sports. Ces réunions
permettront de mobiliser les forces vives du pays, d’enrichir le projet Paris 2024 et
d’envisager un héritage durable et fort pour l’ensemble de la population. »

Comme dans l’ensemble des régions, les participants sont invités à échanger autour des
thématiques : « Sport et société », « Développement économique et social » et « Fêtes, jeux et
événement ».

Le comité de candidature intégrera dans le dossier à remettre au Comité international olympique
les 100 propositions les plus citées pendant la période de concertation.

Dans la région Hauts-de-France, une réunion de concertation s’est tenue le mercredi 28 septembre 2016 à Amiens – Espace Dewailly, Place Louis Dewailly.

Les tables rondes organisées en présence d’une centaine de participants ont permis de mettre en exergue des propositions nombreuses et diverses. 4 d’entre elles ont été transmises au groupement d’intérêt public (GIP) pour le dossier de candidature pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris en 2024.

 

Les 4 propositions retenues :

 

1 : Projet éducatif Paris 2024/ Ouvrir les jeux 2024 par les paralympiques
Les principes qui ont présidés à cette proposition :

  • nécessité de confronter les grands enjeux des JO aux grands fléaux mondiaux que sont le réchauffement climatique, le terrorisme, la faim dans le monde, la sédentarité.
  • opportunité de valoriser la "vitrine" des jeux paralympiques et leur connaissance par le grand public.

Comme les enjeux sont majeurs, et que le sport en France demeure une compétence partagée, l’idée est d’initier dès 2017 un "projet éducatif global" JO 2024, qui interrogerait / associerait tous les acteurs et secteurs concernés par le sport dans son ensemble d’ici 2024. Cette démarche serait menée de pair avec l’objectif de faire se dérouler les jeux paralympiques avant les jeux olympiques en 2024.

 

2 : Mettre à disposition toutes les infrastructures existantes et permettre d’accueillir une plus grande population
L’objectif final est de permettre à un large public d’assister aux JO, de pouvoir profiter du voyage pour découvrir le patrimoine français sous toutes ses formes et de favoriser les relations entre les peuples, de manière efficiente.
Ainsi, afin de toucher le maximum de visiteurs, il faudrait par exemple :

  • diminuer le coût de l’hébergement en ouvrant les établissements scolaires (internats) et toutes les structures publiques telles que les Auberges de Jeunesse ou autres, dans toutes les grandes villes de France.
  • pouvoir offrir un accueil adapté aux « différents » touristes afin de répondre à leurs attentes et besoins en travaillant avec les étudiants en langues des universités, pour des missions de « guide touristique », et ce dès l’arrivée des visiteurs sur le territoire français.
  • pouvoir communiquer en amont des différents avantages économiques sur place, avant même l’arrivée des visiteurs en France.
  • créer des lieux d’accueil et de vie à coûts réduits dans les grandes métropoles permettant un accès facile sur Paris et de favoriser la mixité des populations et des continents dans ces lieux de vie.
  • proposer différents packages adaptés aux moyens de tous, en offrant par exemple des tarifs préférentiels pour les transports en commun, des prix pour un accès à la culture et au patrimoine des lieux d’accueil de ces visiteurs,

 

3 : Village olympique/village thématique (sport scolaire, famille…)
Créer des villages olympiques, le même week-end, dans tous les bassins de vie de plus de 20000 habitants en s’appuyant sur les acteurs du monde sportif (clubs, comité, ligues, mouvement olympique, éducation nationale...). Ce week-end serait composé de 3 journées : le vendredi pour le sport scolaire, le samedi pour le handisport et le dimanche pour le sport en famille. Il mettrait en avant l’engagement des jeunes dans les fonctions d’arbitres et de brevets fédéraux, le sport féminin et le bénévolat. L’organisation pourrait intégrer les conseils de jeunes (municipaux, départementaux, scolaires...). Si cet événement est conçu dans le cadre du dossier de candidature en 2017, il peut également être reproduit tous les 2 ans à l’occasion des années olympiques (hiver et été) jusqu’en 2024. Des caméras pourraient filmer l’ensemble des sites (en direct ou moments forts) pour produire sur grand écran une mosaïque de pratiques lors de l’ouverture des jeux (450 villes de plus de 20000 habitants). Il pourra enfin se décliner à proximité des fans-zones lors de l’été 2024, en proposant les activités sportives pour les spectateurs.

 

4 : Clubs France comme maillon de valorisation territoriale / création de packages régionaux (valorisation des identités territoriales)
L’idée des Clubs France répartis sur l’ensemble des sites où se dérouleront des épreuves des JO est de créer un espace de rencontre entre les différentes personnes influentes pour y valoriser nos territoires avec quelques représentations fortes :

  • un ou des sportifs emblématiques de ce territoire
  • les lieux d’entraînement potentiels pour les équipes nationales, présentées par les sportifs 
  • valorisation des lieux, leurs paysages, les sites touristiques
  • valorisation des entreprises de ce territoire avec une vision large : artisanat, industries, technologies, gastronomie....

L’idée également est de faire cette promotion en amont des JO :

  • notamment pour l’accueil d’équipes nationales en repérage avant les JO sur nos infrastructures sportives par l’envoi aux fédérations des différentes nations des propositions de lieux de stage par exemple.
  • spots TV qui mettent en évidence visuelle nos territoires présentés par nos champions par exemple avec les éléments qui se retrouveront dans le club France
  • supports papiers à destination des étrangers qui transitent par nos aéroports, nos gares, nos offices de tourisme, nos hôtels.

C’est ainsi que le lien se fait avec l’idée forte retenue sur ce thème, à savoir les packages régionaux qui mettent en avant toutes ces données, en amont des JO, dans la perspective de la venue des personnes sur notre territoire.
L’idée de ce package régional est de construire une réelle stratégie d’accueil adaptée des équipes, des accompagnateurs, des supporters, du monde….
Sur la base de l’analyse de l’existant, avant les jeux, il s’agit d’identifier les atouts et les potentiels de la région : sportifs, culturels, gastronomiques…. De construire cette stratégie d’accueil en mobilisant tous les acteurs : commerçants, hébergeurs, transporteurs, fabricants, offices de tourisme, habitants… L’offre se décline ainsi en différents packages régionaux pouvant répondre à la demande et associer l’ensemble des acteurs quel que soit son rayonnement. Les éléments de préparation toucheront la formation, l’aménagement de sites et leur accessibilité, la rénovation, des constructions, la production de supports de communication …
Il s’agit pendant les jeux, grâce à cette association d’acteurs, de valoriser ces packages et d’orienter « le monde » en fonction de ce qu’il recherche vers tel ou tel service global ou telle destination.
Après les jeux, la structuration de l’offre, ainsi faite, permettra de poursuivre la dynamique d’accueil de la région et de ses acteurs.

Un rapport des différentes propositions est consultable sur le site de la concertation Paris 2024  et de la DRJSCS.